L'Union du Cantal 17 mars 2012 � 16h18 | Par P.Olivieri

Un ancien commissaire d’Aurillac, Juste parmi les nations

Un ancien commissaire de police de Marseille et Aurillac, Henri Weisbecker, a reçu à titre posthume vendredi 16 mars à Nancy le titre de "Justes parmi les nations", la plus haute distinction décernée par l’état Israël à ceux qui ont sauvé des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. La médaille a été remise à sa belle-fille, Yvonne Huber, 94 ans, seule survivante de la famille Weisbecker. Henri Weisbecker, "un policier hors du commun" selon sa belle-fille, était recherché dès 1939 par la Gestapo, alors qu'il était en poste à Freyming (Moselle). Passé en zone libre, il était devenu commissaire de police à Marseille d'octobre 1941 à avril 1943, puis à Aurillac jusqu'à la fin de l'année 1944. "Combien d'enquêtes ne furent jamais résolues, notamment d'assassinats de miliciens, combien de sabotages ne connurent jamais de suites, grâce à Henri Weisbecker", a rappelé le maire de Nancy, André Rossinot (PR).

Abonnez-vous R�agir Imprimer

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,