L'Union Agricole 25 février 2021 a 09h00 | Par Catherine Hennebert

Plusieurs pistes innovantes de valorisation de l’herbe.

L’énergie d’un agriculteur et l’implication du syndicat d’eau du Caux Central permettent aujourd’hui d’envisager de nouveaux débouchés pour l’herbe. Des programmes de recherche se mettent en place qui laissent espérer une valorisation de l’herbe dans le domaine des matériaux isolants mais également de la plasturgie et de la cosmétique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
« Nous avons décidé de trouver des chercheurs qui pourraient étudier la possibilité d’utiliser l’herbe pour fabriquer de nouveaux matériaux », explique Patrick Auger.
« Nous avons décidé de trouver des chercheurs qui pourraient étudier la possibilité d’utiliser l’herbe pour fabriquer de nouveaux matériaux », explique Patrick Auger. - © Pixabay

Patrick Auger est agriculteur à Sommesnil, associé avec son frère en polyculture élevage.

« Nous avons arrêté le lait il y a 12 ans et sommes passés à un atelier allaitant. Beaucoup de travail et de temps passé autour du troupeau sans rémunération correcte. Aujourd’hui nous diminuons le bétail et avons retourné certaines prairies. Mais on ne peut tout retourner. Je garde du bétail pour sauvegarder notre clos masure. La crise de l’élevage dure, la Normandie a perdu 95 000 hectares   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Union Agricole