L'Union du Cantal 12 février 2020 à 16h00 | Par C. Fournier

Opération revitalisation du territoire et maisons France services au programme de la ministre

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités locales, était dans le Cantal vendredi à Saint-Flour, Murat et Maurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Saint-Flour, l’Opération de revitalisation du territoire était illustrée sur le terrain par la visite du centre ancien.
À Saint-Flour, l’Opération de revitalisation du territoire était illustrée sur le terrain par la visite du centre ancien. - © UC

Jacqueline Gourault, par deux fois attendue dans le département, avait dû renoncer à s’y rendre : panne d’avion, convocation par le Président de la République. La troisième tentative aura été la bonne. La ministre, accompagnée du préfet Sima, a débuté son tour du Cantal à Saint-Flour, où lui a été présentée l’Opération de revitalisation du territoire (ORT) préalablement signée le 19 décembre afin de ne pas retarder le déroulement du programme.

Six axes d’intervention

Accueillie par Pierre Jarlier, président de Saint-Flour communauté, Jacqueline Gourault a visité le centre historique dont les aménagements sont prioritaires dans le cadre de cette ORT, ainsi que l’a exposé en mairie, Emmanuelle Baudin, directrice générale des services de la Ville. Une ORT que soutient financièrement l’État et qui se déroule selon six axes rappelés par Pierre Jarlier : développement économique ; développement durable ; patrimoine ; services publics ; culture du lien social ; rénovation de l’habitat. "Une démarche qui fait suite au travail de fond que nous avons engagé depuis 2014 dans le centre-bourg."

 

L’ORT qui, par exemple, s’appuie sur une Opération programmée d’amélioration de l’habitat, laquelle, combinée à un Projet d’intérêt général (Pig) jusqu’en 2023, offre une aide aux propriétaires pour restaurer leurs logements. À la clé, 7,8 millions d’euros mobilisables pour générer plus de 25 millions de travaux. À ce programme, est aussi inscrite la lutte contre l’habitat indigne, ou encore  la réhabilitation de biens en centre- ville. L’axe "développement économique" intègre  des mesures de soutien à l’artisanat et au commerce. En termes de développement durable, diverses actions sont ciblées : développement de l’accessibilité, mobilité. Patrimoine oblige avec la requalification de la place d’Armes et l’aménagement de la Maison de l’habitat et du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine qui inclut l’aménagement d’un belvédère (point de vue). En projet, Chaudes-Aigues et Pierrefort pourraient aussi bénéficier de cette ORT... C’est du moins le souhait des élus. 

Petites villes de demain

Une ORT saluée par la ministre qui a annoncé la mise en place d’un plan "Petites villes de demain". Il sera finalisé dans les prochains mois, après les municipales. "Je ne doute d’ailleurs pas que vous y serez candidats..." a lancé Jacqueline Gourault, se déclarant "admirative  d’élus cantaliens qui savent s’emparer des outils à leur disposition pour faire avancer leur territoire". Elle souligne en effet que "le soutien de l’État est là" mais que, "si l’on veut que la ruralité s’en tire, se repeuple autour des services publics, il faut la solidarité de territoires plus riches"...

 

Avant d’inaugurer la maison France services de Maurs (MFS) et les minibus départementaux également labellisés (voir ci-dessous), c’est à Murat que la ministre a coupé le premier ruban MFS. Accueillie par Gilles Chabrier, maire, aux côtés de Ghyslaine Pradel, présidente de Hautes Terres communauté, de Bernard Delcros et Josiane Costes, sénateurs, et Bruno Faure, président du Conseil départemental, la ministre a aussi visité le fablab et l’espace de co-working "Cocotte numérique". Jacqueline Gourault a en outre signé la convention départementale France services, un label synonyme de "progression qualitative des services". Elle a ainsi souligné que "l’État apportait 30 000 € par an pour le fonctionnement" de chaque MFS. Un État qui, a-t-elle rappelé, a labellisé à ce jour près 460 MFS  et leur consacrera une enveloppe de 18,5 M€ annuels.

 

Enfin, elle a salué le travail des élus : "Georges Pompidou affirmait qu’il fallait absolument  faire un effort collectif pour obtenir un avenir meilleur. C’est exactement ce que vous avez fait  dans le Cantal. Vous avez été des précurseurs avec des programmes ambitieux."

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,