Le Réveil Lozère 19 mai 2022 a 08h00 | Par Propos recueillis par Sophie Chatenet

« Les indicateurs de coûts de production explosent, les prix doivent suivre… Mécaniquement »

Si les cours des bovins progressent, ils ne couvrent pas la forte hausse des coûts de production. Cette flambée des charges doit être répercutée tout au long de la filière comme le prévoit la loi Égalim, selon Christian Bajard, coordinateur du Berceau des races à viande du grand Massif central.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Christian Bajard, éleveur en Saône-et-Loire coordonne le Berceau des races à viande qui rassemble l’ensemble des départements d’élevage du grand Massif central.
Christian Bajard, éleveur en Saône-et-Loire coordonne le Berceau des races à viande qui rassemble l’ensemble des départements d’élevage du grand Massif central. - © SC

Comment se porte le marché de la viande bovine ?
Depuis le début de l’année 2022, la filière viande bovine est entrée dans un contexte inédit. Il est à la fois la conséquence de problèmes structurels sur lesquels nous alertons depuis des années et d’une conjoncture inflationniste exceptionnelle. La décapitalisation du cheptel bovin constatée depuis 2017, s’est accélérée depuis le début de l’année, avec au 1er avril un nouveau recul de 110 000 têtes par rapport à 2021 (-2,9 %),   [...]

 

� Lire la suite sur le site Le Réveil Lozère