L'Union du Cantal 04 septembre 2019 à 16h00 | Par R. SAINT-ANDRE

Le point sur le petit et grand gibier, avant de sortir les fusils, dimanche

Après les premiers tirs sur chevreuils ou sangliers, et avant ceux sur les grands cervidés, l’ouverture générale de la chasse est fixée cette année le 8 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dimanche s’ouvrira une nouvelle saison de chasse. Une “ouverture générale” ce 8 septembre (sachant que depuis le 1er juillet, le chevreuil peut être tiré, tout comme le sanglier en battue). À la veille de ce rendez-vous, la Fédération départementale des chasseurs dresse un point d’actualité. Le loup - que le directeur fédéral, Arnaud Semeteys, considère comme “incompatible avec la notion de montagne habitée” et l’espèce “protégée par des urbains qui n’y sont pas confrontés” ; la réforme de la chasse avec la fusion de l’Office national de la chasse et de l’Agence française de la biodiversité en une seule entité, l’Office français de la biodiversité (OFB) ; un permis national, dont le coût a été divisé par deux ; le renforcement des dispositifs de sécurité ; les attributions par espèce, en fonction des réalisations de la saison dernière...

Météo plutôt favorable

“La canicule n’a pas eu d’impact négatif sur la faune sauvage”, remarque en préambule, Jean-Pierre Picard. Le président départemental explique en effet que l’herbe ayant poussé plus tard, les fenaisons ont eu lieu après les couvées. Sur le grand gibier, pas de souci majeur grâce à un printemps pas trop chaud et une herbe qui arrive au moment où les mères allaitent. Stabilité des effectifs et donc des attributions pour le plan de chasse avec 2 475 cervidés qui pourront être tirés (2 505 cerfs et biches, lors de la précédente campagne), mais attention, seulement à compter du 19 octobre. Les populations de chevreuils, au niveau départemental, sont également stables, voire légèrement en hausse dans certains secteurs : 5 126 cette année. Pas de comptage de chamois et la probable stabilité autorise de nouveau 297 prélèvements. En revanche, effondrement des populations de mouflons, selon toute vraisemblance liée à la présence du loup (voir ci-dessous) et donc seulement 123 réalisations seront possibles, au lieu de plus de 350 habituellement ; les secteurs les plus critiques en sont totalement privés, afin de préserver le plus possible les effectifs.
Au record historique de prélèvement de sangliers - 3 600 sur 2017-2018 - a succédé une saison 2018-2019 qui, bien qu’en retrait avec 3 300 animaux prélevés, confirme la progression de l’espèce dans le département. Ce que corroborent d’ailleurs les informations recueillies en fin de printemps. “L’ouverture anticipée en battue a déjà permis des prélèvements conséquents”, rapporte la Fédération des chasseurs. Comme chaque année, il est relevé une bonne reproduction chez le lièvre, démarrée assez tôt cette fois ; en outre, peu de cas de maladies ont été signalés (1 923 prélèvements la saison dernière). En revanche, seulement des noyaux très résiduels de lapins et pas plus de 166 individus prélevés. Pas de soucis notable pour la fameuse “espèce chassable que personne ne chasse” : la marmotte ; un suivi réalisé en 2019 a donné un résultat d’environ 450 individus observés sur une quarantaine de colonies des Monts du Cantal et du Cézallier.

Le directeur et le président de la Fédération des chasseurs du Cantal, MM. Semeteys et Picard.
Le directeur et le président de la Fédération des chasseurs du Cantal, MM. Semeteys et Picard. - © R. S.-A.

Les oiseaux
Chez les oiseaux, du jamais vu depuis dix ans pour la perdrix, avec des compagnies exceptionnelles en nombre de poussins : des portées de 12 à 14 petits observées en Planèze qui s’ajoutent au renforcement de population, avec 700 perdrix grises lâchées en août, mais pas encore de chasse sur les communes du Groupement d’intérêt cynégétique de Planèze... Des couvées naturelles signalées en faisans, avec notamment une bonne reproduction dans le secteur de la Truyère. “Très peu d’information sur les canards”, relèvent les techniciens de la Fédération. Quant aux bécasses, toujours pas de note de l’Office national de la chasse et qui doivent encore être en Russie. De même, la sécheresse a fortement limité les conditions d’arrivée en juillet et août des bécassines ; les oiseaux balisés n’ont pas encore bougé en retour de Russie. Excellente reproduction de la caille des blés avec beaucoup de nichées signalées sur tout le département (ouverture anticipée depuis le 31 août). Gibier d’ouverture en nette progression dans le Cantal, le pigeon ramier laisse augurer un début de saison prometteur, car beaucoup de regroupements de jeunes pigeons sont observés dans les chaumes.


Renard sur veaux naissants
Il continue de se tirer beaucoup de renards, avec toutefois des niveaux de densité variables selon les secteurs. À noter qu’il est perçu comme une bonne nouvelle que l’espèce soit toujours classée nuisible. D’autant que le président des chasseurs, Jean-Pierre Picard, a été alerté d’attaques sur veaux naissants et d’une présence accrue aux abords des zones habitées. En revanche, et alors que le blaireau fait de plus en plus de dégâts, “avec des signalements de plus en plus nombreux sur le maïs”, cette espèce reste bien mieux protégée (chasse interdite la nuit, alors que ses moeurs sont nocturnes). Également des signalements en progression d’observations visuelles nocturnes de ratons-laveurs que l’on retrouve aussi sur les vidéos réalisées aux agrainoirs de sangliers... Difficile enfin de passer sous silence l’observation de vautours fauves, en tous points du département, alors qu’il n’en était vu auparavant que sur les Monts du Cantal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui