L'Union du Cantal 22 janvier 2020 à 11h00 | Par C. Fournier

Le contournement de Saint-Flour a été officiellement inauguré

Le contournement de Saint-Flour a été inauguré samedi.Un projet initié il y a 25 ans et qui est aujourd’hui devenu réalité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Photo symbole sur le contournement qui permet de délester la ville d’une grande partie de la circulation.
Photo symbole sur le contournement qui permet de délester la ville d’une grande partie de la circulation. - © UC

Depuis le 6 janvier, le ruban de route qui relie l’autoroute A 75 à la sortie de Roffiac (RD 926, route de Murat  et d’Aurillac) est ouvert à la circulation. Le projet de contournement nord de Saint-Flour, porté depuis quelque 25 ans par le Département et financé à moitié par la Région Auvergne-Rhône-Alpes a vu le jour après bien des péripéties. Cette réalisation a en effet été rendue possible grâce à l’appui financier de la Région qui, dans le cadre du Plan Cantal 2016-2021, a apporté dans la corbeille 15 millions d’euros, témoignant ainsi “de l’intérêt de ce nouvel itinéraire pour l’attractivité et le développement du Cantal”.

Rapidité et sécurité

Aujourd’hui, l’ouverture du territoire de l’Est-Cantal à l’A75 permet de désengorger - notamment en période estivale - Saint-Flour intra muros, traversée quotidiennement par 15 000 véhicules dont de nombreux camions, jusqu’alors obligés d’emprunter la montée des Orgues et l’avenue de Verdun. Mais aussi, en délestant tout ce trafic de transit, de répondre à un impératif de sécurité. Autant de nuisances en moins pour les riverains dont nombre d’entre eux sont situés en bordure directe de route. L’objectif du Conseil départemental, qui était d’assurer  “une connexion routière moderne aux deux axes routiers majeurs que sont la RN 122 et l’A75”,est donc atteint, de par cet itinéraire jugé “vital au quotidien et susceptible, peut-être aussi, de désengorger la vallée de l’Alagnon et de répondre, en terme d’attractivité, au développement de notre département”.

Un chantier dans les temps

C’est aussi un chantier qui a rondement été mené par l’entreprise en charge des travaux : NGE, implantée à Pont-du- Château, qui a par ailleurs fait appel à une sous-traitance locale à hauteur de 35 % des travaux et notamment  aux entreprises  Marquet (Saint-Flour) et Matière (Arpajon). Un calendrier de 22 mois, achevé dans les délais impartis. Les revêtements de chaussée en enrobé ont débuté en octobre 2019 et ont été mis en œuvre en un mois. Les accotements et équipements de la route (glissières métal et béton), ainsi que la signalisation, ont été installés jusqu’au début de l’année 2020.

Visite en car

Ce travail, les personnalités invitées à l’inauguration ont pu le mesurer en embarquant à bord de cars de la Région qui, partis du point initial du Rozier-Coren, ont emprunté à l’aller le contournement, et effectué un retour via Saint-Flour, démonstration d’un gain de temps bien réel. Laurent Wauquiez, président de la Région Aura,  et Bruno Faure, du Conseil départemental, avaient auparavant inauguré ce nouvel équipement(1) qui fait par ailleurs l’objet d’un partenariat public privé avec NGE, une mesure qui a permis d’accélérer les travaux en les menant en une seule tranche au lieu de deux. Elle prévoit une remise de l’ouvrage en fin de contrat au Département qui en assure l’exploitation et l’entretien courant. “La rocade a été conçue en tenant compte d’une insertion paysagère de qualité avec un minimum d’excédent de déblais, mais aussi une emprise minimale sur les terres agricoles. Dotée d’un belvédère, proche du GR4, elle permet des accès sécurisés et des délaissés de route qui ont été effacés”, relève le dossier remis à la presse. À noter que l’inauguration a été marquée aussi par une manifestation d’opposants à la réforme des retraites conduite par plusieurs syndicats dont la CGT, installés au belvédère. Elle n’a cependant pas donné lieu à la moindre perturbation sur le parcours des officiels.  Cette rocade pourrait passer au 1er février, comme les autres routes départementales, à 90 km/h. Annonce faite par Bruno Faure, en présence du préfet du Cantal qui n’a pas démenti.

(1) En présence d’Isabelle Sima, préfet,  des députés Vincent Descœur et Jean-Yves Bony, de Martine Guibert et Alain Marleix, vices-présidents d’Aura, de Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour, de conseillers régionaux et départe-mentaux, des maires de Saint-Flour communauté.

En chiffres

37 000 tonnes de “noir” mis en œuvre en un mois ; pente maximale : 6 % ; 700 000 m3 de déblais ; deux créneaux de dépassement pour chaque sens de circulation ; quatre carrefours ; 13 ouvrages d’art dont deux de 33 et 70 m “permettant de franchir l’Ander et  de dégager des gabarits hydrauliques respectueux de crues” ; 7 mètres de large et accotements de 2 mètres ; longueur : 7,1 km, soit, au total 9, 6 km de voirie neuve pour raccorder la rocade au réseau existant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui