L'Union du Cantal 14 janvier 2021 � 09h00 | Par R.Saint-André

La relève d’une jeune génération Trad’Ados

Stages et camps d’ados, organisés chaque année dans le Cantal, visent à intégrer des jeunes dans le milieu de la musique trad’ dans une ambiance bienveillante et ludique.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
&copy R. S-A." class="lightbox" >Depuis plusieurs années, de jeunes passionnés de musique trad’ participent à des stages
Depuis plusieurs années, de jeunes passionnés de musique trad’ participent à des stages "à la journée" et/ou à des camps d’ados, sur le principe des colonies de vacances. - © R. S-A.

G rand rendez-vous annuel de la Caneta(1) ; bal-bœuf trad’ mensuel ; animations de village ; centre départemental de musique et de danse ; formations... Hors période de contraintes sanitaires, le trad’ a le vent en poupe et s’affirme dans le Cantal depuis plusieurs années. Au point qu’une nouvelle génération accorde ses violons pour continuer de faire vivre les musiques traditionnelles dans tout le département et même au-delà. Bienvenue chez les Trad’Ados !
Ils ont leurs propres stages et même des colonies de vacances thématiques.

Merci les Waps
La plupart ont été bercés au son des violoneux et accordéons diatoniques et suivent les traces de leurs parents. C’est le cas d’Amandine Pauvert qui accompagnait ses parents dans les bals de la région, avant de s’intéresser à un instrument bien peu conventionnel : la vielle à roue ; elle n’a alors que 11 ans. Avec trois autres jeunes de son âge au parcours similaire, des liens d’amitié se tissent, même si chacun joue encore de son côté. Ils seront les précurseurs du renouveau : Amandine n’a que 14 ans quand, avec ses camarades, elle fonde les Waps, premier groupe cantalien de musique trad’ 100 % ado. "Les Waps ont vu le jour grâce à la Caneta, nouvellement arrivée à Vic-sur-Cère, qui cherchait des jeunes pour animer les apéros-bals. On a créé trois ou quatre morceaux qu’on a joués ensemble pour la première fois. Une expérience qui nous a vraiment plu et nous a motivés à continuer", explique la jeune vielleuse vicoise. Le partage de cette expérience réussie a donné l’idée de journées de stages et même de séjours thématiques en camp d’ados pour offrir à d’autres jeunes le loisir de découvrir les cultures régionales, vivre sa passion, se perfectionner à la musique trad’ ou même simplement venir chanter, dans un esprit "bienveillant et de franche camaraderie".

Stages et colonies
Amandine Pauvert peut en parler en connaissance de cause : inscrite en qualité de participante durant plusieurs années, elle a aujourd’hui 18 ans, un Bafa en poche et elle encadre désormais ces rencontres musicales. L’aventure démarre il a trois ans, au printemps, à Vic-sur-Cère, en lien étroit avec l’espace de vie sociale du Carladès (EVS de Vic). "Dès le début, nous avons songé mixer la pratique musicale avec d’autres disciplines. On a par exemple fait du montage vidéo, des petits films d’animation, des contes en lien les Rapatonadas(2)..." Six mois plus tard, les Trad’Ados se retrouvent et partagent cinq jours en gîte, à Pailherols. Des pros (Louis Jacques de "Super-Parquet" ou le célèbre cabretaïre Jacques Puech) encadrent une douzaine de jeunes, sans pour autant proposer un apprentissage très académique, mais souvent d’oreille, ludique.

Rendez-vous en octobre

"À l’issue de cette séquence, nous avons joué à la fête de la pomme, à Massiac", se remémore Amandine Pauvert avec enthousiasme. L’année suivante, Jacques Puech revient pour un nouveau stage en avril, à Ruynes-en-Margeride cette fois. "Nous avons passé un partenariat avec le CdMDT et ce sont près de 18 participants qui étaient accueillis. Certains revenaient, d’autres encore plus jeunes prenaient la relève." Naturellement, si les conditions sanitaires le permettent, le projet sera reconduit. Où ça ? "Pas forcément là où nous sommes déjà allés. Ça pourrait être du côté de Murat ou Dienne. Et même un jour bien plus loin", avance celle qui, devenue animatrice, est partie prenante dans l’organisation(3).
Elle fourmille d’idées originales comme des retrouvailles en camping l’été, ouvrir les stages à de nouvelles disciplines culturelles ou sportives et, "pourquoi pas, imaginer un séjour sur des terres plus lointaines ? En Irlande par exemple..."    

(1) Lo bal de la Caneta est un évènement organisé par l’Institut d’études occitanes du Cantal (IEO) chaque printemps ; prochaine édition espérée pour le 6 mars 2021.
(2) Le festival du conte est l’autre important rendez-vous annuel de l’IEO.
(3) Renseignements auprès de l’EVS de Vic, au 04 71 62 01 00 ou par courriel : centresocialcarlades@orange.fr

 

LEG : Depuis plusieurs années, de jeunes passionnés de musique trad’ participent à des stages
"à la journée" et/ou à des camps d’ados, sur le principe des colonies de vacances.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,