MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir L'Union du Cantal quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
L'Union du Cantal 11 mars 2020 à 16h00 | Par R. Saint-André

Générations mouvement : de la convivialité, certes, mais surtout les clés pour vivre en bonne santé

Taï-chi, aquagym, bowling, ateliers informatiques, cours d’anglais...: les activités se multiplient au sein des clubs de Générations mouvement qui mettent aussi l’accent sur la préservation du capital santé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Assemblée générale de la fédération départementale de Générations mouvement, vendredi 6 mars, au centre de congrès à Aurillac.
Assemblée générale de la fédération départementale de Générations mouvement, vendredi 6 mars, au centre de congrès à Aurillac. - © UC

C’est la plus importante  fédération du département. Celle des aînés ruraux du Cantal, rebaptisée depuis 2013 Générations mouvement, regroupe 141 clubs et 9 736 adhérents (un chiffre pourtant en légère érosion). Tous les élus locaux s’accordent à souligner que la vitalité des villages leur doit beaucoup. Un message qui est encore passé vendredi 6 mars, à l’occasion de l’assemblée générale de la fédération des clubs. Dans son rapport d’activité, la présidente Nicole Thers a rappelé bon nombre d’activités proposées également au niveau fédéral : voyages en France ou à l’étranger, concours de belote ou rencontre de pétanque départementale, mais aussi participation aux actions de prévention, à la Journée des seniors ou aux Journées de la forme. Des points essentiels qui, au-delà de la convivialité et des loisirs, justifient l’orientationadoptée par Générations mouvement autour du “capital santé”, comme l’a confirmé Henri Lemoine.

Prendre et donner de ses nouvelles

C’est un domaine que ce Breton connaît bien, puisqu’avant d’être élu président national de Générations mouvement, il a notamment été membre du bureau du Comité départemental des Côtes-d’Armor de la Ligue contre le cancer, et représentant des usagers de la santé à la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie de Bretagne. Il conseille aux clubs cantaliens la pratique régulière d’exercices physiques comme la marche à pied ou la danse, d’exercices cérébraux également. “La santé passe aussi par le lien social : c’est se préoccuper des autres, prendre et donner de ses nouvelles.” Il invite en outre à une forme de solidarité qui doit s’opérer au sein des villages pour limiter la propagation du coronavirus auprès d’un public fragile qui risque d’avoir besoin de rester confiné à domicile. “Prendre soin d’eux”, résume Henri Lemoine.

Attractivité

Des éléments forts qui démontrent l’utilité d’un maillage territorial serré, mais qui n’empêchent pas Nicole Thers de s’interroger : “Nos clubs sont-ils suffisamment attractifs ?” En effet, malgré un panel d’activités toujours plus large, les responsables locaux font régulièrement part de leur difficulté à recruter. Un sursaut serait un beau cadeau d’anniversaire pour la fédération du Cantal qui fête ses 40 ans.

Ne plus être une barrière d’ajustement

Fort de son maillage territorial structuré et de son nombre d’adhérents conséquent, Générations mouvement estime posséder toute la légitimité pour représenter et défendre les usagers retraités. C’est d’ailleurs le cas dans un certain nombre d’organismes liés à la santé. Mais sur un plan plus “politique”, Henri Lemoine, élu à la tête du mouvement en 2018(1), ne comprend pas que le réseau ne soit pas reconnu parmi les partenaires sociaux lors des discussions qui portent sur la retraite. “On débat des retraites et nous ne sommes pas représentés”, tempête le président national.

Ce qu’il revendique tient en trois points. D’abord, il ne veut plus que les retraités servent “de barrière d’ajustement des comptes publics”. Ensuite, il voudrait que soit prioritairement revu le montant des pensions les plus basses, “qui peuvent atteindre des montants ridicules” ; allusion aux traitements des retraités agricoles.Enfin, il ne nie pas qu’une réforme est nécessaire et, globalement, Henri Lemoine est plutôt favorable au régime dit “universel”. Il appelle en effet de ses vœux “un système égalitaire qui garantisse une plus grande justice”.  (1) Il a succédé à Gérard Vilain  qui a occupé ce poste pendant huit ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui