MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir L'Union du Cantal quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
L'Union du Cantal 20 mars 2020 à 09h00 | Par Nicolas RABEYROUX, Médecin du Travail MSA

Ce qu'il faut savoir sur le coronavirus

Médecin du travail à la MSA, Nicolas Rabeyroux explique les caractéristiques de la maladie, sa transmission, comment s'en prémunir, que faire si des symptômes apparaissent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MSA

Qui sont ces personnes les plus exposées et pourquoi le virus les
touche-t-il plus ?

Certaines personnes peuvent être infectées sans symptômes mais ceux qui reviennent le plus souvent sont :

- la température (87.9% des cas)

- une toux sèche (67.7% des cas)

80 % des personnes guérissent sans traitement mais 1 sur 6 va présenter des symptômes plus graves à type de difficultés respiratoires. Plus on est âgé (> 70 ans), plus on est fragile, plus le système immunitaire perd de sa force et souvent d’autres pathologies pré existent (Hypertension, diabète, problèmes cardiaques….). Le virus est le même pour tout le monde, que l’on soit jeune ou vieux mais les plus âgés ont donc plus de risques de présenter une forme grave.

La transmission du virus :

Il se transmet par contact rapproché (d’où les consignes de limiter les interactions physiques et de se laver les mains fréquemment). Il se transmet par micro gouttelettes, par voie aérienne, que les sujets atteints répandent en toussant ou en éternuant. Mais, il est également possible de contracter le virus en se touchant les yeux, le nez ou la bouche après que vos doigts aient été en contact avec une surface contaminée. Lors de la toux, ces gouttelettes sont projetées à une distance d’environ un mètre, ce qui explique la distance de sécurité à respecter.

Le virus peut survivre plusieurs heures dans l’air et de 3 à 4 heures sur une surface inerte (poignée de porte, téléphone portable, clavier d’ordinateur, bouton d’ascenseur…)

 

Comment s’en protéger ? :

Il faut respecter scrupuleusement les consignes gouvernementales et le confinement : restez chez vous !
Tout d’abord appliquer les gestes barrières :

  • Se laver les mains très régulièrement (savon + eau chaude) voire solution hydroalcoolique. Bien insister entre les doigts, au niveau des poignets et des pouces.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir papier qui doit être aussitôt jeté.

  • Eviter les réunions (même de famille), limiter tous les déplacements (sauf ce qui reste obligatoire) et tous les contacts.

Très demandés, les masques de protection sont recommandés pour toutes les personnes présentant des symptômes (toux, fièvre, courbatures, maux de tête…) . Dans ce cas, un simple masque chirurgical permet de protéger votre entourage. Mais ce type de masque n’est pas recommandé pour les personnes qui n’ont pas de symptômes.
Les masques dits filtrants dont le nom de code est « FFP2 » sont des équipements dont le gouvernement souhaite qu’ils soient réservés aux personnels de santé pour les protéger lors des contacts rapprochés avec les malades.
Le maître mot est le confinement : il faut s’isoler pour ne pas transmettre ou être contaminé par le virus. Ce sera la seule vraie façon de couper le cycle de propagation du virus. N’oublions pas que le virus ne se promène pas tout seul mais que c’est NOUS qui le promenons.

 

Que faire vis-à-vis des professionnels de santé ?

A l’instar des pharmacies, les parapharmacies et les cabinets de médecine resteront ouverts. Il est par contre demandé aux personnes qui ressentent certains symptômes du coronavirus de ne pas se rendre au cabinet de leur médecin de ville.
- En cas de symptômes légers (fièvre modérée, toux) il faut appeler son médecin traitant ou opter pour une téléconsultation si elle est possible.
- En cas d’aggravation des symptômes ou d’emblée de difficultés respiratoires, il faut appeler le 15.
Si automédication, le seul médicament à privilégier pour lutter contre la fièvre est le paracétamol.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles même si elles nous paraissent contraignantes mais le confinement sera la mesure principale pour rompre le cycle de progression et de transmission du virus. C’est nous tous qui avons la solution donc il n’y a plus qu’à : "Restons civiques, solidaires, responsables !"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui