L'Union du Cantal 27 novembre 2002 � 00h00 | Par Pascal Piganiol

57e congrès de la FDSEA
- Redonner du sens à l´engagement syndical

La FDSEA s´est remise à l´écoute de ses adhérents pour entamer une cure de jouvence : plusieurs propositions ont été émises lors du congrès de Saint-Flour pour faire évoluer son fonctionnement, rendre le syndicalisme plus attrayant et plus efficace, en redonnant toute sa place au réseau local et à ses responsables.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
- © AA

Durant près de cinq heures, quelque 300 agriculteurs ont suivi jeudi à Saint-Flour les travaux d´un 57e congrès de la FDSEA qui, au-delà des traditionnels rapports d´activité des sections et des questions d´actualité, s´est interrogé sur le rôle et la place du syndicalisme agricole, les attentes de ses adhérents et responsables locaux.

Pourquoi se syndiquer ? Comment améliorer le fonctionnement du réseau syndical ? Ce sont les deux questions que le syndicat a posé à ses adhérents au travers de questionnaires qui ont permis de prendre le pouls du terrain. Jeudi devant le congrès, sept responsables en ont tiré les conclusions au cours d´une table ronde animée par Dominique Troupenat, pour finalement dégager des propositions d´évolution du fonctionnement de la structure. "La Fédé, c´est le syndicat des paysans, un syndicat fort, uni et à l´écoute de ses adhérents, qui doit évoluer en fonction des attentes du terrain pour être solide sur ses bases", a déclaré Patrick Escure, président de la FDSEA.

Syndiqué pour être acteur

"L´activité de notre syndicat est souvent méconnue, même au sein de notre organisation", a relevé en préambule Michel Combes, secrétaire de général de la FDSEA, en citant les 441 réunions et 1 849 journées de responsables qui ont mobilisé l´année dernière des agriculteurs ayant accepté de prendre de leur temps pour défendre leur profession.

"On se syndique pour être bien défendu et représenté, mais surtout avoir droit à la parole, être acteur de notre destin et du milieu rural", a témoigné Lucie Rousset. "La FNSEA ne pourrait pas exister sans le réseau des syndicats communaux qui font remonter les propositions du terrain à partir desquelles sont conçues les grandes actions revendicatives", précisait Pascal Coste, secrétaire général adjoint de la FNSEA. "Toutes les autres catégories socio-professionnelles nous envient cette capacité à être solidaires pour porter les revendications du monde paysan et peser sur les décisions qui nous concernent", soulignait-il, en invitant les syndicats à être suffisamment ouverts pour que tout agriculteur y trouve sa place.

Evolution du fonctionnement

De son côté, Pierre Vigier s´est fait l´écho du souhait des adhérents de bénéficier d´un traitement particulier : "Autant l´action collective profite à tout le monde, autant la défense individuelle doit être exclusivement réservée aux adhérents".

En ce sens, Michel Combes a annoncé la décision du conseil d´administration de mettre en place dès cet hiver des permanences locales sur les différents arrondissements "afin de faciliter l´accès au conseil et à la défense des dossiers". Pour répondre au besoin de proximité et de présence sur le terrain exprimé par Alain Delmas, le secrétaire général a indiqué que, dorénavant, un membre du bureau de la FDSEA sera présent à chaque assemblée communale.

Pierre Cusset a quant à lui témoigné du besoin des présidents communaux d´être épaulés pour s´affirmer dans leur fonction de responsable syndical. Au printemps prochain, des documents seront réalisés dans cet objectif : ils recenseront les acquis du syndicalisme et contiendront une série d´informations pratiques, en particulier la liste des personnes ressources à contacter en cas de difficulté. Parallèlement, l´équipe administrative de la FDSEA a été renforcée avec l´arrivée d´une nouvelle animatrice, Nathalie Cahors.

De plus, un plan de formation et d´information sera mis en place pour accompagner les responsables locaux qui, au-delà de leur rôle de collecteur de cotisations, veulent s´impliquer dans le développement local ou l´organisation économique.

Michel Combes a enfin annoncé que la FDSEA allait redéfinir sa stratégie de communication et la création d´une commission syndicale qui, composée d´adhérents de base, aura mission de réfléchir au fonctionnement de la structure et de faire des propositions d´évolution au conseil d´administration.

Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 9 novembre 2002

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,